Dylan Dunlap - Who Would Have Thought


March 12, 2020

logo website.png (1014 b) twitter.png (1 KB)  youtube.png (635 b)

C'est en Novembre dernier qu'on a découvert Dylan Dunlap avec "If That's Alright".

L'artiste vient de Studio City, à Los Angeles, tout près des fameux studios d'Universal.

Un cadre inspirant qui permet à Dylan d'écrire et composer confortablement des mélodies sublimes dont lui seul a le secret.

Et c'est avec ce nouveau single, "Who Would Have Thought", qu'il est de retour, à quelques jours du printemps, tel un rayon de soleil.

Et en France, après plusieurs semaines de pluie, on a bien besoin d'un rayon de soleil comme Dylan!

La chanson s'ouvre sur un premier couplet calme, où la voix de Dylan, qui rappelle celle de Gavin James, est juste posée sur une guitare acoustique.

La chanson prend toute sa dimension lors du refrain, qui dévoile de belles envolées dans les aigus.

Dylan maîtrise sa voix, et il y a du travail en amont, ça s'entend.

Le second couplet voit l'apparition de la rythmique, discrète, mais efficace.

Le second refrain, plus puissant porté par des choeurs divinement bien placés, nous conforte dans notre choix.

On est clairement sur une pépite qui va nous faire passer un excellent week-end.

Le pont, tout en douceur, nous laisse présager un final explosif comme on les aime.

Et c'est effectivement le cas. Nos oreilles sont enveloppées comme dans du coton.

Dylan prend soin de nos oreilles, grâce à une mélodie percutante, qui reste en tête, et un texte merveilleusement bien écrit.

L'artiste raconte la génèse du texte : "Je n'ai jamais pensé que j'étais censé être avec quelqu'un jusqu'à ce que je rencontre Marisa.

Elle fait ressortir les meilleures parties de moi dont je ne savais même pas qu'elles existaient et m'aide à trouver la beauté de mes difficultés mentales quotidiennes.

En gros, la chanson a été écrite après qu'on se soit vidé la tête dans un restaurant toute la journée jusqu'à ce que les serveurs se fâchent.

J'adore que ce ne soit pas seulement une chanson d'amour sur elle, mais sur ma ville natale.

La rencontrer m'a aidé à tomber amoureux de Los Angeles pour la première fois."

Des références à son lieu de prédilection sont présentes tout au long de la chanson, particulièrement dans le refrain, comme un hymne à la Californie.

Un vrai plaisir, qui s'écoute en boucle, sans se lasser.

Disponible dans notre playlist Spotify de Mars 2020.

_________________

To stay aware of new releases, follow the Indie Music Center :

facebook.png (2 KB) twitter.png (2 KB) instagram.png (3 KB) spotify.png (3 KB) youtube.png (2 KB) soundcloud.png (2 KB) snapchat.png (2 KB) tiktok.png (2 KB)