Sailing Stones - Don't Tempt The Shadow


23 octobre 2019

On vous l'a peut-être déjà dit, mais chez Indie Music Center, on aime pas trop quand ça s'éternise.

Les morceaux de dix minutes par exemple, n'ont aucune chance de passer la barrière impitoyable du pré-tri.

D'habitude, à partir de 4 minutes, on laisse tomber. Mais alors là!

On a trouvé que 4min10, c'était trop court!

Sailing Stones est une artiste formidable qui nous vient de Bristol, au Royaume-Uni.

Elle prépare un album qui va s'appeler "Polymnia", et qui va sortir en 2020. En voici le premier extrait.

Fragile et très puissant à la fois. Un genre musical qu'il est impossible de définir.

Pop? Folk? Ni l'un, ni l'autre. Et d'ailleurs, on aime pas donner des étiquettes.

Sailing Stones fait simplement du Sailing Stones. C'est tout!

Une jeune femme qui a réussi à se créer un avatar musical, un personnage haut en couleurs et surtout, une identité musicale très forte.

Un univers musical très doux, assez sombre et surtout très délicat et travaillé.

La voix nous a amené un brin de nostalgie, car elle a réussi à nous communiquer les mêmes émotions que celle de la regrettée Amy Winehouse.

Mais avec une qualité de production plus actuelle, et un style d'écriture un peu plus poussé et moins commercial.

Le démarrage peut sembler long, puisqu'il n'y a pas de percussions lors de la première minute.

Mais ensuite. Wow.

En gros, le texte chanté s'arrête à 2:28. Ensuite, c'est juste un bonus.

Pas un petit bonus. Un gros bonus de plaisir auditif et de sensations agréables.

Des envolées vocales incroyables, conjuguées à une guitare électrique ennivrante et nous voilà plongés dans l'univers incroyable de l'artiste.

On se laisse dériver, comme ça, pendant presque 2 minutes, sans trop savoir quand ça va s'arrêter.

Et en fait. On s'en fiche.

Car ça pourrait durer 7 minutes, ça ne serait pas grave, tellement c'est agréable.

Quelle voix. Parfois très émotionnelle, et très déchirante. 

C'est d'ailleurs sur cette voix incroyable que se termine le morceau.

En nous laissant bouche-bée.

Quelle claque! Vivement l'album!