Camera Thief - The War Parade (Album)


05 février 2020

logo website.png (1014 b)  twitter.png (1 KB)  youtube.png (635 b)

Ah punaise, ça doit faire des années qu'on a pas entendu un son comme ça!

Un vrai plaisir d'entendre du vrai son indie-rock, puissant, émotionnel, et de qualité.

Camera Thief, c'est une bande de cinq copains de Philadelphie: Pasquale DeFazio, Brendan Duffey, Robert DeFazio, Joe Hartnett et Joe Duffey.

Normalement, on devait écrire sur la chanson "Modern Fiction", qui nous a été envoyée par le groupe.

On a adoré. Du début à la fin, de la première à la dernière note.

Tout est parfaitement calé, à sa place, un vrai chef-d'oeuvre.

Une identité vocale très forte, aussi bonne que Kings Of Leon ou Stereophonics, une vraie voix, que l'on peut reconnaître parmi des milliers.

Une vraie signature vocale, donc, qui confère au groupe un réel avantage sur tous les autres...

Et ce n'est pas tout. Vous constaterez que la mélodie est très travaillée, et aussi chargée en émotions que les paroles.

Alors, avec un tel combo de bonnes nouvelles, on a voulu en écouter plus.

La chanson est extraite de l'album "The War Parade", qui vient de sortir.

------------------------------------

Alors on a écouté la deuxième, "Starting Fires". Et BAM! Encore une claque!

Incroyable morceau, plein d'énergie, de puissance, de choeurs endiablés, et surtout... plein d'émotions fortes, avec un final épique!

Alors après cette deuxième claque, on en a voulu encore plus.

------------------------------------

On a enchaîné avec "Running Out of Road" et là... rebelote. Troisième claque.

Les frissons à chaque refrain. C'est pas possible, ces gars ont un truc magique! Avec de l'émotion qui monte, qui monte...

Bon on pouvait pas s'arrêter là.

------------------------------------

Alors on s'est laissés tenter par le 4ème titre "The Empty Weight"...

Dès les premières secondes, on est content de retrouver cette voix qu'on aime tant... et elle nous fait toujours le même effet.

Un truc de dingue, ce groupe est addictif. Les choeurs sont toujours aussi soignés, et la mélodie est incroyablement puissante.

On a envie de chanter avec eux alors qu'on a jamais entendu le morceau, c'est quand même fou!

Et là arrive un solo de guitare exceptionnel. Une montée en puissance progressive jusqu'à la fin, digne des plus grands.

On atteint la stratosphère avec ce morceau...

------------------------------------

On peut pas passer à autre chose, on risquerait de louper encore de l'exceptionnel. Alors on continue, avec "Sunset Satellite".

Une longue intro de presque une minute trente, un son divin de guitare, du pur bonheur.

Et on retrouve cette voix, qui nous est maintenant devenue familière.

Le refrain arrive et on prend encore une claque. Comment est-il possible de trouver des mélodies aussi géniales?

Après le dernier refrain, la guitare est omniprésente et on profite du moment. On ferme les yeux et on se laisse porter.

On se rend même pas compte que le morceau durait près de 6 minutes.

------------------------------------

Après 5 titres, on se dit qu'on a trouvé un nouveau groupe "Coup de Coeur". C'est clair.

On est maintenant convaincus, alors il faut qu'on continue. Sixième pépite: "Left Behind".

Un morceau envoûtant ou des choeurs féminins s'invitent, pour un pont percutant, avant un final en apothéose avec des cuivres.

Décidément, deux surprises au même moment, ces gars sont capables de tout!

------------------------------------

Alors, "Sold On It" apparaît, comme pour calmer le jeu.

Avec des cuivres qui reviennent nous voir, dès la seconde partie de l'intro.

Calme, posée, l'atmosphère est relaxante. Vers 1:33, la chanson se réveille. Avec une très longue partie de guitare, comme une pause.

Mais une pause bien travaillée. Avant que le chant ne revienne de plus belle, pour dévoiler toute la puissance de la voix.

Les paroles s'enchaînent avec un débit rapide, une facilité déconcertante, et ensuite des envolées vocales majestueuses qui précèdent un solo de guitare époustouflant.

Que de claques avec Camera Thief...

------------------------------------

Il nous en reste une. "Medicine For Aching Hearts" clôture l'opus en beauté.

Alors là, celle-ci, c'est la cerise sur le gâteau, comme on dit.

Le petit digestif bien agréable en fin de repas.

Incroyable puissance, graduelle, parfaitemenet dosée et maîtrisée.

Et des frissons en continu de 2:40 à 3:20.

C'est clairement surnaturel. Comment font-ils?

Le morceau se termine par une lente retombée, comme si le groupe voulait nous faire passer un message comme "Alors, vous avez vu ce qu'on est capables d'envoyer? Reposez-vous, maintenant!".

On arrive sur les dernières notes avec comme un sentiment incroyable d'avoir vécu un moment historique.

------------------------------------

On vient d'écouter un album épique. Exceptionnel. Nous n'avions pas entendu un tel album depuis "X&Y" de Coldplay... en 2005. Il y a 15 ans.

On était partis pour une chanson. Nous voila sur une critique d'album.

Et clairement, on a pas perdu notre temps. On a pas beaucoup d'albums dans nos favoris. En voila un de plus.

Bravo Camera Thief.

On ne pouvait pas ajouter tout l'album dans notre playlist mensuelle, mais on a quand même marqué le coup en plaçant "Modern Fiction" dans notre playlist Spotify de Février 2020 et dans l'incroyable playlist "Indie Rock Killers".