Horace Holloway

Horace Holloway, le surnom musical du chanteur / compositeur Jeffery Morrison, puise son inspiration de ses propres expériences pour donner un sens aux cartes qui sont distribuées. Grandir dans la pauvreté dans la banlieue de Detroit et se retrouver dans le centre de la Floride après que ses parents eurent échappé à la justice de façon inattendue signifia que poursuivre la musique n’était jamais une option. Holloway a commencé à découvrir la musique au cours de sa première année de lycée, mais ce n’est pas avant de se retrouver involontairement à un spectacle à Okkervil River qu’il a réalisé qu’il avait un lien profond avec l’écriture musicale et les paysages sonores et que cela a commencé à prendre toute sa vie. N'ayant rien à perdre et beaucoup à partager, il a décidé de poursuivre son rêve quels que soient les obstacles qu'il rencontrait. Écrire une chanson était pour lui un moyen de donner un sens à tout cela et de partager ses histoires avec le monde entier.

Dans son premier EP, Holloway associe des mélodies accrocheuses à des couches de sons organiques qui attirent les auditeurs et remplissent ses chansons parfois obsédantes et sombres de légèreté et d’espoir. Le single King of Diamonds est un très bon débutant qui raconte l’imprévisibilité de l’amour à travers les yeux d’un jeu de cartes à jouer. Les cinq chansons vont et viennent à travers montagnes et vallées musicales, se terminant par la dernière piste du cinquième EP, White Winter Heart, un regard insuffisant et honnête sur la lutte de Holloway pour réconcilier son identité et sa place dans le monde.

Les racines rock et alt-country qu’il a grandi en écoutant et la musique de Gram Parsons, qui vivait près du domicile de Holloway en Floride, ont été des influences importantes sur le paysage sonore de Tin Foil Stars. Dès le début, la création de l’EP était un effort de collaboration et Holloway recherchait ceux qui l’inspiraient et dont il souhaitait l’influence sur les chansons. L’EP a été produit par Joe Rodriguez (A Flock of Seagulls) aux Red Giant Studios de Lake Mary, en Floride. Il présente des musiciens des groupes qui l’ont inspiré, notamment le joueur de pédale steel Neil Flanz, qui a joué avec Gram Parsons, Catherine Popper (Jack White , Ryan Adams et Grace Potter) à la basse, Scott Brackett (Okkervil River, Murder By Death) aux claviers et Caitlin Cary (Whiskeytown, American Aquarium), Lauren Strahm (Fleurie) et Brett Williams (Mighty Joe Plum) aux voix invitantes.

Avoir une base musicale solide permet à la voix et aux paroles de Holloway de se distinguer et de transmettre ses histoires à travers la musique aux oreilles de l’auditeur.

Holloway, qui a toujours existé aux confins de la frontière, trouve son compte dans Tin Foil Stars, ce qui lui permet de se démarquer et de s’enraciner dans des chansons bien conçues. Vous pouvez être sûr que ce n’est que le début pour ce conteur d’histoires.

(Bio de Lauren Szoges)